Éditions de l'Observatoire

23,00
Conseillé par (Libraire)
11 janvier 2024

La dure loi du clan

La première lecture de la rentrée littéraire de janvier est un grand "oui" !! Ce roman traduit du suédois nous emmène au cœur de la forêt primitive de Finlande du Nord où sept sœurs rousses élevées comme des guerrières et des sauvageonnes décident de vivre en autarcie à la mort de leur père, le très célèbre chasseur d'ours, et de leur mère avec qui elles entretenaient une méfiance réciproque. Les filles Leskinen ont leurs règles bien à elles, elles forment un clan. Le paternel l'a toujours dit, certaines personnes sont à éviter absolument : la police, les services sociaux, les universitaires et surtout les autres hommes. Sa descendance chassera l'ours comme lui et ne se mêlera sous aucun prétexte à la population. Pas d'études, pas de téléphone portable, pas d'échanges avec la ville. La vie des sœurs est remplie d'odeurs de tabac, de litres de bière noire, de baignades dans le lac, de cueillette, de chasse et de bagarres à mains nues. Mais au plus froid de l'hiver, lorsque la faim leur tiraille l'estomac, lorsque les dissensions menacent l'autorité auto-proclamée de l'aînée, chaque membre se rend compte de la prison que peut constituer cette organisation familiale et cette existence précaire. Comment exister individuellement dans ces conditions ? Et ce père adulé, toujours maître de leur vie même après son trépas, détenait-il vraiment la vérité sur le monde ? Un récit maîtrisé aux personnages fascinants et ambivalents. On est happées par le destin de ces jeunes femmes ivres de liberté, féroces, indomptables, fragilisées malgré toute leur force par la maltraitance et l'emprise, en quête d'un peu de lumière et de leur propre voie ! Excellent !!

Conseillé par (Libraire)
24 janvier 2024

A qui reviendra le trône d'automne ?

Ivalie vit seule dans le château d'Evergrey depuis ses neufs ans. Devenue une jeune femme, elle s'est accommodée à sa solitude. Son père est parti en guerre il y a longtemps pour ne plus jamais revenir, quant à ses domestiques, elles ont disparu ou sont décédées. Mieux vaut ne pas avoir de compagnie de toute manière, quand on est une "belle à mourir", une fille maudite, dont la vue du visage provoque une folie meurtrière. Ivy porte en permanence un masque et passe ses journées à parcourir les recoins secrets de son manoir et à s'instruire dans les livres. Un jour, une étrange créature fait irruption. Il s'appelle Le Gentilhomme, ou Puck, ou encore Robin Goodfellow. Il informe Ivy qu'un Sacre aura bientôt lieu au palais de la Reine d'été Titania, en présence des souveraines d'hiver et du printemps. Le trône d'automne, vacant depuis la disparition du Roi Gris, doit retrouver une dirigeante. Ivalie, bien qu'illégitime, est sa dernière héritière en vie, elle doit y participer. D'abord réticente, notre héroïne se voit propulsée à la cour au cœur d'épreuves cruelles, de jeux de dupes et d'alliances précaires. Mais elle découvre aussi tout ce que son isolement l'avait empêchée de voir. Le sort des Boglings, les esclaves des feys, créatures à oreilles de lapin, queues de reptiles ou cornes de bouc. La fragile survie des royaumes, déséquilibrés par le manque d'une souveraine. Les merveilles rendues possibles par l'Art, forme de magie pouvant agir sur la matière ou sur l'esprit. Le temps est compté, Ivalie doit faire ses preuves pour monter sur le trône d'Evergrey, qui lui revient de droit, et peut-être ramener un peu de justice dans les royaumes immobiles, corrompus depuis longtemps par d'incessants complots et prospérant sur l'asservissement des plus faibles. La bataille sera rude et impitoyable. Ce roman est une magnifique surprise, une féérie envoûtante aux personnages ambigüs, on a été attrapées dès les premières pages pour ne plus pouvoir en sortir avant la dernière ligne !