21,00
par (Libraire)
3 juillet 2021

Watership Down mais avec des chats !

Vous avez aimé les aventures animalières comme le Watership Down de Richard Adams (culte et sacrément réussi !) ou encore Le Bois Duncton de William Horwood ? Nous on les adore car elles peuvent toucher aussi bien le public ado qui découvre la fantasy que les adultes déjà acquis au Seigneur des Anneaux et autres épopées pleines de rebondissements, de dilemmes, d'amitiés profondes et de dangers. Ici, point de lapins ni de taupes, nous entrons dans le royaume des chats. Piste-Fouet est un chasseur tout juste sorti de l'adolescence. La saison des amours débute bien pour lui, il semble avoir trouvé son âme sœur en la présence de la douce Patte-Feutrée. Mais voilà que du jour au lendemain, celle-ci disparait. Puis ce sont d'autres chats qui manquent à l'appel. L'affaire est sérieuse, la forêt frémit d'une menace lourde, les autres animaux le sentent aussi. Alors qu'une délégation est envoyée à la Cour pour obtenir de l'aide, Piste-Fouet se lance à la rescousse de sa belle accompagné de son ami Bond-Vif, un chaton intrépide et de compagnons rencontrés en route, Mange-vermine le sage sénile et la courageuse Ombre-du-Toit. Ce roman se situe dans la droite lignée des deux autres ouvrages cités par son folklore étoffé, ses nombreux chants et légendes dessinant progressivement la mythologie féline et rendant l'univers très immersif. Un petit bonheur de lecture !!

19,00
par (Libraire)
22 juin 2021

Qu'est-ce qu'être père, qu'est ce qu'être fils ?

On voudrait rester sobre dans le superlatif, par esprit de corps pour l'écriture de Pierric Bailly ! Et pourtant, depuis combien de temps n'ai-je pas été percuté avec une telle puissance par un roman français.
"Le roman de Jim", est en fait le roman du père de Jim, qui n'est pas son "vrai" père, juste le copain de sa mère, mais tellement plus. Lorsque le héros rencontre Flo, elle a 40 ans, lui une bonne quinzaine de moins et il zouzouille un peu dans la vie. Elle est enceinte, mais ça ne le dérange pas. Au lit, il trouve ça bizarre, mais plutôt rigolo, le gros ventre de Florence. Le géniteur est de son côté, trop occupé avec sa famille officielle, et ne fait pas partie de l'histoire. Lorsque Jim va naitre, le narrateur ne va pas être tout chamboulé, et c'est bien progressivement, aux premiers regards, aux premiers sourires de ce petit Jim, qu'un amour infini, définitif, sans limite va naître pour ce bébé.
Cette petite famille bancale se construit, vit, et profite du temps qui passe en douceur, à l'ombre des forêts jurassiennes, jusqu'à ce que le vrai père, ravagé par la perte accidentelle de sa femme et de ses deux petites filles, ne fasse sa réapparition.
Ce roman, tissé d'amour de taiseux et aussi chronique d'un monde pas souvent décrit dans la littérature, celui des petits boulots, des études jamais finies, des emplois chez Paul à la Part Dieu, devient alors un mélodrame aussi puissamment simple et bouleversant qu'un film de Douglas Sirk.
Magnifique exploration sur ce qu'est être père, être fils, "Le roman de Jim" est un formidable roman dont vous vous souviendrez longtemps.