Max Izambard

Le Rouergue

22,00
par (Libraire)
8 novembre 2021

Formidable premier roman

Avec "Marchands de mort subite", Max Izambard fait une entrée assez spectaculaire dans l'univers de la littérature policière, et on ne peut qu'être soufflé par la maestria avec lequel ce premier roman est mené.
Max Izambard connait bien l'Afrique des Grands Lacs et plus particulièrement l'Ouganda, que terrifiant et grotesque Idi Amin Dada nous fit connaitre en son temps. Dans ce romant très bien informé, et c'est ce qui le rend passionnant, nous suivant Pierre Marlot sur les traces de sa fille Anne, journaliste free-lance qui a disparut lors d'une enquête sur l'exploitation "pirate" des mines d'or de la RDC (République Démocratique du Congo) voisine.
On comprend très vite, avec Pierre, qu'il a mis les pieds dans un panier de crabes bien dangereux (gouvernement, exploitants miniers sans scrupules, forces de l'Onu, Ambassade de France) ou chacun préserve sans états d'âmes ses immenses intérêts.
Pierre s'appuie sur les réseaux amicaux d'Anne, et l'on rencontre quelque belles figures, dont l'émouvant médecin urgentiste Ibrahim, dont la préoccupation est de soigner les plus faibles et les plus traqués.
Il y a de nombreuses pages passionnantes dans ce livre, mais celles qui concerne une entrevue avec le Président, qui du haut de sa terrasse, surveille son troupeau de bovins, éleveur dans l'âme qu'il est resté, sont fascinantes. Une très belle réussite.

par (Libraire)
24 novembre 2021

Justice, Prudence et Sororité

Fleetwood Shuttleworth, 17 ans, est la châtelaine de Gawthorpe, dans le Lancaster. Après trois grossesses pénibles et inabouties, elle est de nouveau enceinte et sait que son mari, Richard, rêve d'avoir un héritier. La découverte d'une lettre du médecin prédisant à Richard qu'elle succomberait certainement à une grossesse de plus la laisse effondrée. Comment son mari peut-il lui cacher une si funeste nouvelle ? Terriblement angoissée pour elle et son bébé, elle fait la rencontre d'une femme aux allures de sauvageonne dans la forêt attenante à son domaine. Elle se prénomme Alice, connait les herbes qui soignent, et pourrait bien être celle qui lui sauvera la vie. Mais, au moment où Fleetwood prend Alice à son service en tant que sage-femme, s'ouvre dans la région un grand procès contre de prétendues sorcières. Sans pitié, prêts à tout pour se faire une place, certains magistrats finissent par entendre parler d'Alice et l'accusent de pactiser avec le diable... Fleetwood va alors se jeter à corps perdu dans la bataille pour rétablir la vérité. Inspiré de faits réels (un procès a bien eu lieu en 1612 dans le Lancaster, Fleetwood et Alice ont bel et bien existé), le roman de Stacey Halls se dévore d'une traite ! Une très belle fiction autour de la quête de justice et de l'amitié entre deux femmes de milieux sociaux différents dans un monde où l'homme ordonne, décide et condamne. A redécouvrir à l'occasion de sa récente sortie en poche !!