Dernière oasis

Charif Majdalani

Actes Sud

  • 20 décembre 2021

    guerre, Irak

    Ce roman m’a fait penser à l’éternel attente d'Un Balcon en Forêt transposé en Irak en 2014.

    J’ai aimé les phrases qui s’étirent à l’infini comme l’horizon et le ciel étoilé au-dessus du fort.

    J’ai aimé les considérations du narrateur sur l’entropie de notre monde, lui qui est au plus près de la chute d’une ville et peut-être d’un pays.

    J’ai aimé que le trafique des oeuvres d’art conservent leur part de mystère jusqu’au bout dans un monde globalisé.

    Un roman comme une oasis au milieu du désert : un moment de réflexions au milieu du vide de notre civilisation déclinante.

    L’image que je retiendrai : celle des bruits entendus régulièrement au loin : drones, cavalcades, explosions…


  • par (Libraire)
    6 octobre 2021

    La guerre en Irak au début des années 2000. Mais surtout, un roman sur la guerre, les hommes...et la beauté qui sauvera le monde. Un magnifique roman du très grand auteur libanais Charif Majdalani. Une réussite.


  • par (Libraire)
    10 septembre 2021

    Lecture haletante et passionnante !

    Au milieu des années 2000, un expert libanais, renommé en archéologie orientale, en mal d'aventure et en quête d'esthétique, se rend dans le nord de l'Irak, en répondant à l'invitation d'un général détenteur d'un trésor dont l'origine est floue. Pendant deux mois, il vit au rythme de l'oasis de Cherfanieh, en compagnie des militaires et des employés jusqu' à ce que les Djihadistes envahissent la région et se heurtent aux Kurdes, alliés du Général. Soudain ce lieu hors du temps et de la géographie apparaît comme le centre du monde où déconstructions et chaos règnent. Cette histoire est le prétexte pour apporter des réflexions sur la répétition de l'Histoire, sur la part de hasard, d'aléas et de l'action de l'homme sur les guerres. L'auteur nous entraîne, avec brio, dans un tourbillon de rebondissements, digne d'un thriller, dans un contexte géopolitique propice aux spéculations les plus folles.


  • 24 août 2021

    Raphaël Arbensis, libanais, est spécialiste en archéologie du Moyen-Orient. Aussi, quand le Général Ghadban l’invite, en 2014, à venir expertiser des pièces importantes en Irak, il accepte par curiosité, leur origine étant probablement douteuse. Il séjournera plusieurs semaines dans l’oasis de Cherfanieh, dans la Plaine de Ninive au Nord de l’Irak, dernier havre de paix et de beauté avant le fracas de la guerre et de ses bombes. Après l’assassinat du Général, Raphaël devra fuir cette oasis devenue poudrière. Majdalani signe un roman aux multiples facettes, passionnant à bien des égards. Ainsi la situation extrêmement tendue et particulièrement compliquée est parfaitement restituée. La somme des volontés d’hégémonie unilatérale des différents camps aux soutiens parfois cyniques empêche la compréhension, divisant le pays encore davantage. Les réflexions sur la démocratie, sur la liberté d’expression, sur les extrémismes et sur cette nature aux portes du désert donnent au roman une profondeur certaine.

    In "Page des libraires" - Septembre 2021