Archives de la joie, Petit traité de métaphysique animale

Jean-françois Beauchemin

Québec Amérique

  • Conseillé par (Libraire)
    27 janvier 2024

    Les émerveillements de l'âme

    Quelle splendeur que ce texte de Jean-François Beauchemin, écrivain québécois qui nous avait déjà procuré tant de frissons et d'émotions avec son Jour des Corneilles ! Ici, nous ne sommes pas dans un roman, ni dans un essai, non plus dans un recueil de poésie, mais dans un peu des trois à la fois. Une sorte de journal intime de l'auteur, à la fois très simple et immensément spirituel, où l'on accueille le temps qui passe dans la joie. Cet ouvrage se lit tout en douceur, on le picore, il nous accompagne à petits pas discrets. Chaque paragraphe est un rayon de soleil sur la peau, une belle nuit propice au vagabondage de l'esprit ou la vue apaisante d'un paysage de campagne à l'aube.
    Surtout, ce livre est peuplé de la présence des animaux : chiens, chats, oiseaux, renards, âne, chevaux, porc-épic, écureuils, tant de compagnons auprès de qui Jean-François Beauchemin chemine, s'émeut et s'élève. Des âmes sœurs, des amis, et assurément des égaux. A ces créatures qu'une part de la société considère comme moins évoluées que l'humain, l'auteur trouve au contraire une vie intérieure riche et lucide, des songes mystérieux, une capacité d'empathie à nulle autre pareille, une présence fascinante au monde. Le chien Camus philosophe, le chat Scooter est un poète dans l'âme et un intransigeant critique littéraire, Rêveur le vieux cheval contemple avec tranquillité la fin de sa vie.
    La prose de Jean-François Beauchemin et son amour si joliment exprimé pour la vie nous réchauffent le cœur. Un pied dans le réel, l'autre dans le monde des rêves, l'auteur nous conduit en quelques tournures inspirées vers un lieu où s'épanouit le sublime. Ses mots résonneront encore longtemps après la lecture. A mettre dans toutes les mains, ce livre est un vrai trésor !