Conseils de lecture

21,00
par (Libraire)
3 juillet 2021

Watership Down mais avec des chats !

Vous avez aimé les aventures animalières comme le Watership Down de Richard Adams (culte et sacrément réussi !) ou encore Le Bois Duncton de William Horwood ? Nous on les adore car elles peuvent toucher aussi bien le public ado qui découvre la fantasy que les adultes déjà acquis au Seigneur des Anneaux et autres épopées pleines de rebondissements, de dilemmes, d'amitiés profondes et de dangers. Ici, point de lapins ni de taupes, nous entrons dans le royaume des chats. Piste-Fouet est un chasseur tout juste sorti de l'adolescence. La saison des amours débute bien pour lui, il semble avoir trouvé son âme sœur en la présence de la douce Patte-Feutrée. Mais voilà que du jour au lendemain, celle-ci disparait. Puis ce sont d'autres chats qui manquent à l'appel. L'affaire est sérieuse, la forêt frémit d'une menace lourde, les autres animaux le sentent aussi. Alors qu'une délégation est envoyée à la Cour pour obtenir de l'aide, Piste-Fouet se lance à la rescousse de sa belle accompagné de son ami Bond-Vif, un chaton intrépide et de compagnons rencontrés en route, Mange-vermine le sage sénile et la courageuse Ombre-du-Toit. Ce roman se situe dans la droite lignée des deux autres ouvrages cités par son folklore étoffé, ses nombreux chants et légendes dessinant progressivement la mythologie féline et rendant l'univers très immersif. Un petit bonheur de lecture !!


21,90
par (Libraire)
26 juin 2021

Into The Crown

Voilà un livre absolument totalement dépaysant.
Il n'y est pas question d'y découvrir des contrées lointaines et inconnues, mais d'explorer l'univers tout aussi exotique de la haute aristocratie anglaise à travers les souvenirs de Lady Anne Glenconner, petite-fille du 4ème comte de Leicester, écuyer du Roi. Elevée dans les respects de codes presqu'encore victoriens dans l'immense chateau de Holkham Hall, jouant à la marelle avec les petites princesses Elizabeth et Margaret, Anne entrera dans le monde en devenant demoiselle d'honneur au mariage d'Elizabeth, et très proche de Margaret, sera ensuite sa dame de compagnie. Epouse du Hon. Colin Tenant, qui lui fera vivre des situations assez foldingues, elle le suivra dans sa vie de jet-setter, et fera avec lui de l'Ile Moustique un paradis de riches noceurs.
On pourrait avoir toutes sortes de réserves sur l'intérêt d'un tel récit, hors, il se révèle proprement fascinant par le regard qu' Anne Glenconner porte sur ses 88 années. Elle a traversé une vie faite de nombreuses situations extrêmes, parfois drolatiques, parfois tragiques et s'est trouvée à la croisée de mondes qui s'entrechoquaient, sans jamais se déparer d'une élégance nonchalante et d'une sacrée résilience. Incroyablement british, ce livre est la version beaucoup plus rock n'roll de The Crown.


19,00
par (Libraire)
24 juin 2021

Toi et moi, dans l'espace et le temps

Rouge et Bleu sont deux combattantes d'une guerre temporelle. L'une travaille pour l'Agence, l'autre pour Jardin. Ce que l'une fait, l'autre cherche à le défaire, et vice-versa. Un jour, alors qu'elle achève avec succès une mission, Rouge trouve une lettre cryptée de Bleu sur le champ de bataille. Elle lui est adressée. D'abord un peu provocatrice et espiègle, leur correspondance peu à peu prend une autre tournure, amicale, puis amoureuse. Il leur faut ruser, créer des lettres dans des matériaux inattendus, les détruire après lecture. Si elles sont découvertes, elles seront traquées par leurs organismes respectifs. Continuant leurs missions à travers le temps, elles ne se voient pas, mais leur amour grandit, mettant en péril l'ordre établi. L'univers est complexe, les décors parfois flous (car le monde a bien changé, par certains aspects), ce qui laisse une grande part à l'imagination de chacun pour se figurer les paysages traversés par nos héroïnes. Un roman original et émouvant sur l'absurdité des guerres millénaires dont on ne se rappelle plus l'origine et sur les ravages qu'elles peuvent causer pour les personnes qui veulent s'aimer. On vous invite à le découvrir !


19,00
par (Libraire)
22 juin 2021

Qu'est-ce qu'être père, qu'est ce qu'être fils ?

On voudrait rester sobre dans le superlatif, par esprit de corps pour l'écriture de Pierric Bailly ! Et pourtant, depuis combien de temps n'ai-je pas été percuté avec une telle puissance par un roman français.
"Le roman de Jim", est en fait le roman du père de Jim, qui n'est pas son "vrai" père, juste le copain de sa mère, mais tellement plus. Lorsque le héros rencontre Flo, elle a 40 ans, lui une bonne quinzaine de moins et il zouzouille un peu dans la vie. Elle est enceinte, mais ça ne le dérange pas. Au lit, il trouve ça bizarre, mais plutôt rigolo, le gros ventre de Florence. Le géniteur est de son côté, trop occupé avec sa famille officielle, et ne fait pas partie de l'histoire. Lorsque Jim va naitre, le narrateur ne va pas être tout chamboulé, et c'est bien progressivement, aux premiers regards, aux premiers sourires de ce petit Jim, qu'un amour infini, définitif, sans limite va naître pour ce bébé.
Cette petite famille bancale se construit, vit, et profite du temps qui passe en douceur, à l'ombre des forêts jurassiennes, jusqu'à ce que le vrai père, ravagé par la perte accidentelle de sa femme et de ses deux petites filles, ne fasse sa réapparition.
Ce roman, tissé d'amour de taiseux et aussi chronique d'un monde pas souvent décrit dans la littérature, celui des petits boulots, des études jamais finies, des emplois chez Paul à la Part Dieu, devient alors un mélodrame aussi puissamment simple et bouleversant qu'un film de Douglas Sirk.
Magnifique exploration sur ce qu'est être père, être fils, "Le roman de Jim" est un formidable roman dont vous vous souviendrez longtemps.


9,00
par (Libraire)
5 juin 2021

Un papillon contre un chien gris

August Michelson se souvient de sa vie de comédien au théâtre Estonia, de la troupe de joyeux lurons jouant envers et contre tout pendant que la 1ere Guerre Mondiale fait rage, de sa rencontre avec sa femme Erika, surnommée "Le Papillon", l'âme de leur théâtre. Avouant sans honte manier le mensonge avec grande facilité, Michelson nous balade dans ses souvenirs, parfois vrais, parfois inventés. Il nous dépeint un groupe très touchant et haut-en-couleurs, s'employant à offrir quelque divertissement et espoir au peuple alors que l'Europe est à feu et à sang et que les salles de spectacle deviennent des hôpitaux, protégés qu'ils sont par leurs fables et leurs costumes. L'écriture est superbe, on ne voit pas le temps passer, beaucoup d'émotions dans ce court roman qui nous emporte dès les premières phrases !