• 5 août 2014

    Anti vit en Equateur avec ses parents. Ce fils unique d'origine britannique dont les parents font partie de la bonne société a pour ami Fabian. Orphelin à l'imaginaire foisonnant, aventurier et intrépide, son éducation est entre les mains d'un fantasque oncle Suarez. Les deux garçons passent beaucoup de temps chez Suraez. Anti échappe ainsi à la rigidité de ses parents car Suraez nourrit leurs imaginaires d'histoires abracadabrantes et de mythes. Mais Fabian ne s'est jamais remis de l'accident qui a coûté la vie à ses parents et il croit que sa mère dont le corps n'a jamais été retrouvé est toujours vivante. Pour aider Fabian, Anti décide de croire à sa version des faits et de lui donner un espoir. Et si sa mère était tout simplement devenue amnésique? Les deux garçon partent à sa recherche.

    Ce roman aurait pu me plaire : la vérité adoucie ou transformée par des mensonges pour la rendre plus supportable ou pour essayer de rendre "réel" un désir, l'amitié, la quête d'Anti et Fabian qui, à la porte de l'adolescence ont des attitudes opposées. Mais la trame serpente pour vouloir aborder trop de thèmes et au final effleure souvent. Je me suis souvent sentie égarée en me demandant où l'auteur voulait me conduire. Des longueurs inutiles gâchent à mon goût ce roman et lui retirent le charme de la découverte de l’Équateur.
    Un maillage plus resserré aurait permis que je ne papillonne pas et que mon intérêt reste éveillé. Et c'est d'autant plus dommage car la fin sur la culpabilité et le repentir est très réussie...