• 16 septembre 2017

    De l'Idaho à Saint-Malo

    L’histoire a tout du conte de fées. Un jeune écrivain américain, auteur de deux romans seulement, est invité il y a quelques années au festival Etonnants Voyageurs à Saint -Malo . Il y découvre la cité, ses remparts et son histoire. En août 1944, la ville est la dernière citadelle au bout du continent, l’ultime point fort sur la côte bretonne pilonnée sans relâche par les bombardiers américains. Anthony Doerr imagine tout de suite un récit où la radio, cet ancêtre d’Internet, outil d’information, de résistance mais aussi de propagande, tiendrait un rôle capital. Rentré chez lui dans l’Idaho, Doerr se met au travail. Et à la publication de son roman de 610 pages, « Toute la lumière que nous ne pouvons voir».

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u